rencontrez les indiens Kogis
L’ASSOCIATION TCHENDUKUA vous invite à venir à la rencontre des indiens Kogis

QRCode rencontrez les indiens Kogis - Version Mobile l'entrepôt
<span class=debug-traduction-erreur>Imprimer</span>


Du 12 au 28 octobre 2015,
Dans 10 villes en France et en Suisse

Les Indiens Kogis sont l’un des derniers peuples précolombiens à préserver un mode de vie ancestral en harmonie complète avec leur environnement dans la Sierra Nevada de Santa Marta (Colombie).

Ce peuple est aujourd’hui menacé par les pressions que notre modernité impose à leurs terres et à leur biodiversité.

Au mois d’octobre, trois représentants Kogis parcourront 8000 km pour venir à notre rencontre et engager un dialogue lors d’une dizaine d’événements afin de partager avec nous leur vision du monde basée sur une relation de respect et d’équilibre avec la nature.

Dans le cadre du projet Zigoneshi, participez à une rencontre rare,
ouvrez de nouvelles pistes de réflexion et soutenez la culture kogi.

« Zigoneshi » signifie « Je te donne - Tu me donnes » en langage Kogi.

Ouvrons le dialogue avec les sociétés « racines » afin de construire ensemble
notre futur.

.

.

L’association Tchendukua - Ici et Ailleurs -fondée il y a 18 ans par Eric Julien, géographe, consultant et réalisateur et soutenue par Pierre Richard, Président d’honneur, Jean-Marie Pelt, Edgar Morin et Yann Arthus-Bertrand- développe un projet original et unique : le rachat de terres en Colombie dans la Sierra Nevada de Santa Marta afin de les restituer à l’un des derniers peuples racines précolombiens ayant su conserver sa culture, son mode de vie, sa mémoire et ses valeurs depuis plus de 4 000 ans, les Indiens KOGIS.

A ce jour, l’Association a restitué plus de 1 200 hectares de terres, permis la régénération de 1 000 hectares de forêt tropicale et accompagné l’installation de 300 personnes de cette Communauté.

Le projet « Zigoneshi » Dialogue Vers le Troisième Monde est porté par l’Association Tchendukua :

- Le premier monde, c’est celui des peuples racines, premiers, qui ont vécu et vivent encore en harmonie avec la nature.
- Le second monde, c’ est celui de notre modernité en perte de sens, qui multiplie les déséquilibres, économiques, sociaux et environnementaux
- Nous ne pouvons pas revenir au premier monde, mais nous ne pouvons pas non plus rester dans le deuxième, il nous faut inventer un troisième monde dans lequel nature et modernité pourraient être porteurs d’une nouvelle alliance. (D’après le peintre et sculpteur Italien Michelangelo Pistoletto)

Venez découvrir ce projet et participer à au dialogue pour un troisième monde - A Paris le 26 octobre au Conservatoire de Musique et de Danse. Tous les détails du projet Zigoneshi sont sur notre site : www.zigoneshi.fr


à l'affiche

Gentil Cruz, Passeur de mémoires

Au fil des années et des missions de terrain, l’association Tchendukua s’est constituée une importante banque d’images sur les Indiens kogis et la Sierra Nevada de Santa Marta de Colombie avec 120 heures de tournage qui sont la mémoire de toutes ces années de travail auprès et avec les Kogis. Durant toutes ces années et en particulier les premières, (...)

Lire plus