Youssouf Karembe
Musique africaine

avec Youssouf Karembe (Musicien) Auteur, compositeur, guitariste, danseur et chanteur, Youssouf Karembé développent une musique de fusion tirée des rythmes et mélodies du pays Dogon et chantée en plusieurs langues du Mali. Né le 15 septembre 1973 à Bandiagara au Mali, Youssouf Karembé apprend à jouer à la guitare dans les années 1990. Il intègre ensuite, comme danseur, l’orchestre de la ville, « Les Echos de La Falaise » de Bandiagara dont il devient plus tard guitariste et parfois bassiste. Au bout de plusieurs années d’économie, Youssouf Karembé achète ses propres instruments et fonde son premier groupe, « Yurugu » (en référence à la mythologie Dogon). Mais l’aventure sera de courte (...) ... Lire la biographie complète
QRCode Youssouf Karembe   - Version Mobile l'entrepôt
<span class=debug-traduction-erreur>Imprimer</span>


Auteur, compositeur, guitariste, danseur et chanteur, Youssouf Karembé développent une musique de fusion tirée des rythmes et mélodies du pays Dogon et chantée en plusieurs langues du Mali.

Né le 15 septembre 1973 à Bandiagara au Mali, Youssouf Karembé apprend à jouer à la guitare dans les années 1990. Il intègre ensuite, comme danseur, l’orchestre de la ville, « Les Echos de La Falaise » de Bandiagara dont il devient plus tard guitariste et parfois bassiste. Au bout de plusieurs années d’économie, Youssouf Karembé achète ses propres instruments et fonde son premier groupe, « Yurugu » (en référence à la mythologie Dogon). Mais l’aventure sera de courte durée pour non respect du règlement intérieur écrit d’un commun accord avec tous les membres de la formation (6 musiciens et 2 danseuses).

Il rejoint alors la ville de Mopti et l’orchestre communal Sagansiré comme guitariste. Deux ans plus tard, Youssouf Karembé retourne dans sa ville natale pour développer son propre style. S’inspirant des grands artistes maliens comme Salif Kéïta, Boubacar Traoré ou Habib Koité, il lance une musique alliant les sonorités traditionnelles dogon plutôt mélancoliques (sandjiré, koju péré, ayolo, anambamba, gona…), le blues, le jazz,
la pop et le zouk.


Plein tarif : 10 €