QRCode Rencontre autour de la projection de
<span class=debug-traduction-erreur>Imprimer</span>


Projection en présence de la réalisatrice Mika Gianotti et d’intervenant aux débats

  • Jeudi 4 juin : avec Addoc en présence de la réalisatrice et Jean louis Comolli
  • Jeudi 11 juin : en présence de la réalisatrice et de l’écrivain Georges Vigarello

J’ai vu ce film comme une invitation à se créer sa ville, chacun de nous. Un territoire que l’on vit à sa manière, que l’on dessine avec son cœur et son interprétation personnelle des traces, du présent, et du temps. Un appel à faire échos, à inventer sa propre déambulation de là où l’on vit. La réalisatrice y a vu le mouvement incessant, le soin de son corps, le côté-mer qui pour elle fait d’ Endoume, Malmousque, la Fausse Monnaie … le centre de son monde.

Et vous, de Marseille ? et vous, d’ailleurs ?

Un film sur la ville, le territoire et son lieu de vie, mais aussi sur le soin du corps et le bien-être…

l’interprétation des traces, la mémoire sélective, le vrai et le faux, la subjectivité du beau et du laid


à l'affiche

Marseille qui danse

Avec Une vision du culte de son corps sur son bord de mer échancré, une odeur de la Criée lorsqu’elle étalait ses poissons, le Ballet de la danse de l’Opéra lorsqu’il transfigurait les temps modernes de sa ville … Autour de 68 et des ancrages de la réalisatrice, une silhouette de Marseille se dessine, aussi fausse que vraie, vivante, et dont les pas - de danse - se reflètent dans l’ombrière du Vieux- Port d’aujourd’hui. Une fantaisie documentaire sur l’interprétation

Jean-Claude, Mag, Bernard, Jo et les autres… Des personnages, des accents, une même authenticité Le corps, la danse, la mer, les poissons A la calanque, au port, sur les rochers, toujours au bord de l’eau Tout est spectacle dans Marseille qui danse, le dernier film de Mika Gianotti. Marseille, ville de tous les fantasmes ? A rebours, la (...)

Lire plus