Martine Le Normand
"Papiers Rouillés" du 15 novembre au 15 décembre 2017

avec Martine Le Normand (Artiste) Recherche en linguistique à l’Université Laval (Québec), édition et journalisme à Paris pendant plus de dix ans, pratique de la psychanalyse à Paris et à Mâcon où elle a ouvert son cabinet en 1988, le cheminement de Martine Le Normand est tracé par les mots écrits et parlés. Elle sait leur accorder la valeur qu’ils méritent et y faire résonner des sens cachés. Voyageant souvent en Chine et au Japon par la Chine et le Japon et pratiquante des arts énergétiques internes depuis une trentaine d’années, elle ne pouvait que rencontrer le poète Serge Mairet et le calligraphe Maître Jian Liujun qui partagent aussi son intérêt pour la littérature singulière de ces (...) ... Lire la biographie complète
QRCode Martine Le Normand - Version Mobile l'entrepôt
<span class=debug-traduction-erreur>Imprimer</span>

Du 15 novembre au 17 décembre


Vernissage le mercredi 15 novembre 2017, de 18h à 21h en présence de l’artiste

En tant qu’autodidacte, Martine Le Normand invente ses propres techniques.
Pour l’exposition "Papiers Rouillés", l’artiste a travaillé sur des supports de carton et de papier. Ces matériaux étant inoxydables, l’artiste a dû composer avec des éléments naturels tels que l’eau, l’acier et la température, se soumettant aux aléas des saisons.
Une fois cette première étape accomplie, l’artiste a alors entrepris un travail de composition, entre les incrustations de la rouille et ce qu’elle voulait en subvertir. Entre contrainte et improvisation, le résultat varie d’une abstraction totale à des œuvres plus figuratives, avec toujours ce grain particulier qui intrigue et fascine. Chacun de ses tableaux génère ainsi une émotion différente.

Martine Le Normand explique dans la revue Ecko :
"J’ai beaucoup rêvé en observant l’action de la rouille sur des tôles d’acier entreposées dans mon jardin. C’était fascinant cette oxydation qui, au fil du temps, gagnait un matériau aussi solide. J’en aimais tous les dégradés, du jaune au noir en passant par l’orange ; j’en appréciais la texture, les différentes géographies. Je crois que j’y ai découvert ce que, enfant, j’inventais dans les nuages. Alors j’ai eu envie d’y déposer mes papiers.
Je me suis rendu compte que le papier ne rouille pas, bien sûr ; mais l’oxydation peut l’envahir jusqu’à le noircir et le « dévorer », si je le laisse trop longtemps en contact avec du métal. Je dois donc surveiller l’avancée de la rouille pour l’arrêter au moment où quelque chose me fait signe dans ce qui apparaît. Quelque chose qui a une certaine beauté et suscite en moi le désir de peindre. Quelque chose qui, surtout, fait renaître des souvenirs enfouis, de coins ombragés de ma mémoire. Les photos « jaunies » de mes carnets intimes."

Issue du milieu du journalisme et de l’édition, Martine Le Normand exerce la psychanalyse à Mâcon où elle a créé son cabinet. Qu’il s’agisse des mots ou de la peinture, l’artiste effectue un travail de recherche autour des sens cachés.

L’artiste sera présente à l’entrepôt les jeudi 16 et vendredi 17 novembre ainsi que certains dimanches et également disponible sur rendez-vous ces jours là.



Album photos

à l'affiche

Éclipses de lune rousse

Le recueil de haïkus "Éclipses de lune rousse" est le fruit de la rencontre entre une psychanalyste (Martine Le Normand), un poète (Serge Mairet) et un calligraphe (Maître Jian Liujun). Poèmes de trois strophes d’origine chinoise, ils sont "passés" au Japon où ils sont devenus haïkus ou haïkaï au XVII eme siècle. Pour ce recueil ils se sont faits (...)

Lire plus