Le tsunami de la révolution quantique : des atomes à la société

avec Morvan Salez (Scientifique ) Docteur en astrophysique, ancien chercheur à la NASA et au CNRS, pendant vingt ans à la pointe des recherches en astronomie, en physique, et en hautes technologies, Morvan Salez s’intéresse également à de nombreux autres sujets : sciences du vivant, philosophie, histoire des sciences. Il mène par ailleurs, de longue date, une activité d’auteur et de musicien, et depuis 2010 de conférencier. Sa curiosité pluridisciplinaire lui permet de créer des ponts inattendus entre domaines de pensées et des synthèses originales. Il sait rendre accessibles au public néophyte les sujets les plus difficiles, pour susciter les questionnements, l’émerveillement, dans (...) ... Lire la biographie complète
QRCode Le tsunami de la révolution quantique : des atomes à la société  - Version Mobile l'entrepôt
<span class=debug-traduction-erreur>Imprimer</span>


Morvan Salez
Docteur en astrophysique, auteur, musicien.

Adjectif à la mode, parfois abusivement détourné à des fins mercantiles et/ou ésotériques, « quantique », pour les physiciens, désigne une description mathématique du monde à l’échelle des atomes, amplement validée par un siècle de succès spectaculaires. Bien qu’inaccessibles à nos sens, bien que mettant notre intuition ordinaire à rude épreuve, les étranges propriétés quantiques de la matière sont désormais au coeur de notre technologie, et bien d’autres progrès sont à venir. Mais la théorie quantique s’apparente à une Formule 1 que l’on piloterait pied au plancher, grisé, sans prendre le temps d’en démonter le moteur. Les débats d’ordre philosophique des pionniers de cette révolution, à propos de la nature intime du réel – intrication non-locale, superpositions des possibles, flou et indétermination, dualité onde-particule - sont-ils affaire classée ? En avons-nous intégré toutes la portée et les conséquences ?

De tous temps, des résonances ont eu lieu entre des découvertes scientifiques majeures et l’invention de courants artistiques ; des conceptions archétypales du monde se révèlent dans divers secteurs de la pensée humaine quasi-simultanément. Les paradigmes scientifiques ont aussi coïncidé avec nos modèles d’organisation sociale et économique – les inspirant plus ou moins consciemment, ou les justifiant. L’image d’un cosmos sans « grand horloger » ni finalité, matériel et déterministe, fut le cadre scientifique idéal pour l’essor d’une société consumériste et matérialiste ; et la théorie darwinienne a étayé le credo capitaliste de compétition et de « loi du marché ».

La révolution quantique – un siècle déjà ! – a envahi toutes les branches de la physique et nos technologies familières, et depuis peu, entrouvre la porte de la biologie, de l’informatique et d’autres sciences. Il faut l’anticiper : le paradigme « quantique » est un tsunami qui n’a pas fini de déferler sur les activités humaines. Sans doute le profane en a-t-il l’intuition, lorsqu’il s’enthousiasme pour l’exotisme « quantique ». La théorie quantique nous dépeint un cosmos fait de liens, de « cohérence » et de coopération, dont les constituants sont « non-séparables » et régis par des lois musicales, où tous les possibles coexistent et où rien n’est écrit d’avance. Le « sens » et la « conscience » reviennent sur le devant de la scène. Sur ces nouvelles prémisses, bâtirons-nous une société nouvelle ? Quelle économie ? Quelle écologie ?

Quelle nouvelle place pour l’humain ?


Plein tarif : 10 € | Tarif réduit : 7 €