QRCode JLG / JLG, autoportrait de décembre - Version Mobile l'entrepôt
<span class=debug-traduction-erreur>Imprimer</span>


  • Jeudi 1er octobre : en présence du critique Jean Narboni
  • Mercredi 14 octobre

    SYNOPSIS
    Autoportrait où, sur fond de citations de films, de commentaires ou de silence, Jean-Luc Godard livre ses souvenirs, son environnement, son intimité, sa compréhension du monde.

    CITATIONS
    « Il est de la règle de vouloir la mort de l’exception ».
    « Le passé n’est jamais mort. Il n’est même pas passé. »

    CONFÉRENCE DE PRESSE – le 15/02/1995
    Je voulais essayer de comprendre ce que signifiait pour moi faire un autoportrait, voir jusqu’où je pouvais aller dans le cinéma et jusqu’où le cinéma pouvait m’accepter. Picasso se posait aussi beaucoup cette question : jusqu’où puis-je aller dans la peinture ? [...]
    J’ai toujours pensé que le cinéma était un instrument de pensée. Mais comme il était vu en grand et qu’il a gagné très vite beaucoup d’argent, on en a fait un spectacle. [...]
    Le cinéma a perdu tout ce qui faisait sa valeur, ce par quoi il avait commencé, comme si on lui avait castré sa naissance, son enfance, ce qu’on appelle grosso modo le documentaire. Mais documentaire et fiction c’est pareil, on le voit très bien dans le film de Chahine ou dans le mien. [...]
    La culture, pour moi, c’est la règle, et l’art, c’est l’exception. La culture c’est la diffusion, l’art la production.

    LA CRITIQUE
    Attention, JLG/JLG n’est pas une autobiographie, mais un autoportrait. Pas un voyage dans le temps et dans l’espace, au gré des aléas d’une vie, mais l’état d’un homme comme on dit l’état des lieux ici et maintenant. En dépit des apparences, Godard comme Picasso s’adresse moins à notre cerveau qu’à notre coeur [...] pour être nourri de références, JLG/JLG n’en est pas moins, d’abord et surtout, une oeuvre d’art. Mieux : un hymne à l’art.
    (Claude-Marie Trémois - Télérama )

    JLG/JLG est de tous les films de Godard celui qui me paraît avoir le plus de rapports avec une question essentielle : qu’appelle-t-on penser ? [...]
    L’originalité de JLG/JLG tient plutôt à son questionnement philosophique, à « qu’est-ce que penser ? » posé à travers la représentation. Tout commence par la présence de la mémoire, affirmée abruptement. [...]
    Il est merveilleux que Godard, à mesure qu’il avance dans la liberté, dans sa causalité de liberté intérieure, puisse se servir de n’importe quoi. Proust le dit : à partir d’un certain moment, tout ce qui tombe sous la main d’un grand artiste fait l’affaire. Je crois que Godard en est là par rapport au cinéma, dans une liberté personnelle.
    (Philippe Sollers - Les Cahiers du cinéma – mars 1995)

    Le livre de Godard JLG/JLG, Autoportrait de décembre a été publié par P.O.L. - Collection poésie - en novembre 1996.

Programmation du film

Sem. 49 Me
7/12
Je
8/12
Ve
9/12
Sa
10/12
Di
11/12
Lu
12/12
Ma
13/12
Pas encore de programmation cette semaine.


Plein tarif : 6.5 €

à l'affiche

Réflexions

L’Entrepôt et Films en Quête présentent RÉFLEXIONS Un cycle de films et de débats Réflexions est l’occasion de réunir un ensemble exceptionnel dans le champ du cinéma documentaire. Notre ambition est de faire découvrir ou redécouvrir pendant ce mois d’octobre une vaste gamme de films en présence, aussi souvent que possible, des cinéastes et de leurs (...)

Lire plus