Homéopathie et psychiatrie

avec Bernard Vial (Médecin) Le Docteur Bernard VIAL est médecin généraliste en Provence depuis 25 ans, après avoir exercé les fonctions de Chef de Clinique en Médecine au C.H.U. de Montpellier (Professeur Louis BERTRAND). Ses travaux en phytothérapie médicale, en homéopathie et en botanique sont publiés régulièrement dans la Revue : Les Cahiers de Biothérapie, Paris. Bernard VIAL est un médecin généraliste, homéopathe, et phytothérapeute, exerçant en Provence depuis plus de 32 ans. Ce médecin atypique s’intéresse avant tout à l’aspect affectif de la maladie. « La médecine affective repose aussi sur des savoirs populaires et les connaissances anciennes. La réflexion médicale actuelle, (...) ... Lire la biographie complète
QRCode Homéopathie et psychiatrie - Version Mobile l'entrepôt
<span class=debug-traduction-erreur>Imprimer</span>


Après nous avoir informé des dernières découvertes et avancées sur le Proteïon, éclairé sur la botanique médicale, présenter l’homéopathie moderne, le Docteur Bernard Vial revient pour une quatirème conférence à l’entrepôt nous présenter les liens entre homéopathie et inconscient

L’ORGANE DE L’INCONSCIENT a été décrit depuis 14 ans par des médecins généralistes homéopathes, avec d’immenses espoirs de connaître les mécanismes d’action des remèdes homéopathiques, et de définir une PHYSIOLOGIE DE L’INFORMATION (une haute dilution homéopathique est une information diluée, purifiée, destinée à une structure protéique plasmatique, support de toutes les informations : elle agit d’autant mieux qu’elle parle le même langage : homeo).
L’homéopathie a développé la loi de similitude en mettant au centre du choix thérapeutique une plante, un métal ou un produit d’origine animale qui « ressemblerait » au conflit affectif du patient. Hahnemann a insisté sur la nécessité de rechercher LE remède qui offre le plus de similitudes avec l’ensemble des symptômes.

« Le symptôme est toujours accroché à un événement psychique interne ou à un événement traumatique externe : il apparaît lorsque le sujet se trouve dans une impasse de compréhension. Son anxiété psychique est apaisée en créant un symptôme. Le symptôme protège l’anxieux de quelque chose qu’il ne peut plus mentaliser. Le psychanalyste repère le symptôme et s’efforce de lui donner un sens…si guérison il y a, elle se fait par la SIGNIFICATION. »

Marcel Rufo


Plein tarif : 10 € | Tarif réduit : 7 €