Colette : la retraite sentimentale
Adaptation d’extraits et lecture par Lisbeth Virol

avec Lisbeth Virol (Comédienne) Formée au Conservatoire national de Théâtre de Varsovie, Lisbeth Virol a joué sur les principales scènes de la capitale polonaise. Résidant depuis longtemps en France, elle a réorienté sa formation en fonction des exigences de la langue française. Par ailleurs traductrice et historienne du théâtre, elle a adapté plusieurs pièces d’auteurs polonais. À un siècle de distance, elle a notamment redécouvert une dramaturge bien connue dans son pays : Gabriela Zapolska qui fut également actrice, romancière et journaliste depuis Paris où elle a séjourné six ans. Elle lui a consacré une thèse en Sorbonne, ainsi que plusieurs lectures-spectacles et publications. En (...) ... Lire la biographie complète
QRCode Colette : la retraite sentimentale - Version Mobile l'entrepôt
<span class=debug-traduction-erreur>Imprimer</span>


La Retraite sentimentale marque la fin des récits bien connus que Colette a dédiés à Claudine.

C’est un voyage de la mort vers la vie à travers des saisons. Malade, Renaud son grand amour est là-bas dans un sanatorium. Autour de la Casamène, qui abrite Claudine ainsi que son amie Annie, la verdure est luxuriante.

Claudine correspond avec Renaud. Celui-ci reviendra pour mourir peu après. Autant de réflexions et des sentiments vrais à l’égard d’un être chéri.

Claudine restera seule à la Casamène entourée de son fidèle Toby-chien et de sa chatte. Et de la nature. Elle vivra avec son souvenir.

D’une intimité et d’une sensualité intenses, la Retraite sentimentale m’a envoutée.


Libre participation