QRCode Ciné-Conférence
<span class=debug-traduction-erreur>Imprimer</span>


PROJECTION DU FILM AU CINÉMA DE L’ENTREPÔT SUIVI D’UN DÉBAT EN PRÉSENCE DE GEORGES COMBE, MAXENCE LAYET et STÉPHANE GROBOST

Le mardi 6 décembre à 19h45

Soirées réalisées en partenariat avec la revue ORBS, l’autre planète

Georges Combe poursuit son exploration des grands mystères. Une extraordinaire enquête sous la terre pour découvrir d’inimaginables souterrains. Un réseau très ancien, à l’incroyable structure géométrique. On a appelé ces galeries : « les arêtes de poisson ».

Personne n’a pu percer le secret de cette construction, dont les bâtisseurs et la fonction restent inconnus. Pourtant ces souterrains sont à quelques dizaines de mètres, sous nos pieds, à l’intérieur de la colline de la Croix-Rousse, à Lyon. Elles ne furent "officiellement" découvertes qu’en 1959.

Comment filmer l’invisible ? Fallait-il inventer des personnages et faire œuvre de fiction ? Ces personnages devraient-ils naviguer dans le temps ? A quel titre ? De quelle façon ?

Une rencontre débloqua la situation : celle du livre de Walid Nazim consacré à ces mystérieux souterrains enfouis sous la Croix-Rousse. Invisibles, et pourtant visibles. Visitables en tout cas. L’aventure commença.

Au début, un simple documentaire, pour présenter ce monde inconnu et dangereux. Le temps passa : un an, deux ans, trois ans de tournage : le mystère des galeries s’épaississait … La spécificité de Lyon était là, sous la terre, et ne demandait qu’à être dévoilée.
Lyon était la capitale d’un monde invisible, hors de temps et de l’espace.
Les galeries, comme de gigantesques tentacules, étendaient leur bras sur la terre entière et même au-delà…

Après des années d’études et d’observations, les archéologues n’ont pu déterminer la fonction de ces souterrains : circulation, stockage, égout, catacombes, ouvrage militaire, aqueduc, aucune hypothèse ne rend compte de l’ensemble des paramètres qui constituent le réseau.

La datation elle-même est un problème. Ouvrage antique ? Construction médiévale ? Souterrain militaire du XVI° siècle ?
Après avoir fait l’état des lieux, le film avait deux solutions.

Soit le récit s’arrêtait là, face à l’inconnu, soit il continuait et s’avançait dans l’imaginaire, les mythes et l’inconscient.

Il y a enfin les intervenants, les acteurs de notre quête :

  • Un archéologue, Emmanuel Bernot, auteur d’un rapport archéologique sur les « arêtes de poisson », rapport que la municipalité a demandé au service archéologique de la Ville de Lyon.
  • Un historien, Hugues Savay-Guerraz, conservateur du Musée Gallo-romain de Lyon Fourvière qui situe les galeries de la Croix-Rousse dans la problématique de l’environnement gallo-romain.
  • Un chercheur-historien indépendant, Walid Nazim, auteur de l’ouvrage « L’énigme des arêtes de poisson » qui apporte un éclairage original sur ces souterrains.
  • Un écrivain chercheur, Cédric Mannu. Ses études l’ont conduit à dégager une vision originale des connaissances des Anciens, dans l’Antiquité égyptienne, grecque, étrusque et romaine.
  • Un scientifique, Philippe Guillemant, physicien, chercheur au CNRS. Son approche de la réalité, à la lumière de la physique quantique, l’amène à reconsidérer l’idée que l’on peut se faire du temps.

à l'affiche

les souterrains du temps

Avec Emmanuel Bernot, Hugues Savay-Guerraz, Walid Nazim, Cédric Mannu, Philippe Guillemant

On les a appelées « Les arêtes de poisson ». Des galeries mystérieuses, « officiellement » découvertes en 1959, à quelques dizaines de mètres de nous, sous nos pas, à l’intérieur de la colline de la Croix-Rousse, à Lyon. Personne n’a pu percer leur secret. Leur fonction est inconnue. Leurs bâtisseurs aussi. Une véritable énigme archéologique. A travers de documentaire, Georges Combe s’est livré à une enquête haletante sur notre Histoire, nos mythes, nos légendes et nos croyances.

Lire plus