QRCode ¡Ay, Carmela !  - Version Mobile l'entrepôt
<span class=debug-traduction-erreur>Imprimer</span>


Avec ce film le festival commémore le 80ème anniversaire des Brigades internationales et le début de la guerre civile en Espagne.

¡Ay, Carmela ! est tout d’abord la pièce du dramaturge espagnol José Sanchis Sinisterra. A la suite du succès de la production théâtrale, il approche Carlos Saura pour la porter à l’écran. Saura s’approprie cette histoire tragi-comique pour en faire une œuvre personnelle répondant au traumatisme de cette « génération d’innocents » ayant vécu enfant la guerre d’Espagne (1936-1939). Bien que travaillé dans presque tous ses films,

¡Ay, Carmela ! est le seul qui se consacre intégralement à cet épisode majeur du XXe siècle. Le film, comme la pièce, s’inscrit dans une nouvelle appropriation de ces événements qui émergent à partir du milieu des années 1980 : un regard humoristique qui ne pouvait pas exister avant autant par les plaies non-cicatrisées que par la présence tutélaire de Franco qui meurt en 1976.

« Personnellement, j’ai besoin de parler de la guerre d’Espagne car pour moi, c’est le grand thème de ma vie. » Carlos Saura dans Le Mystère Saura d’Henri Talvat.

13 Goyas en 1991 : Meilleur Film, Réalisateur, Acteur, Actrice, Adaptation

Programmation du film

Sem. 39 Me
28/9
Je
29/9
Ve
30/9
Sa
1/10
Di
2/10
Lu
3/10
Ma
4/10
Pas encore de programmation cette semaine.


Synopsis :

Espagne, la guerre civile fait rage dans le pays. Carmela et Paulino, deux comédiens ambulants, sont arrêtés par les franquistes. Ils doivent donner un concert pour les brigadistes capturés qui seront fusillés le lendemain

Plein tarif : 8 € | Tarif réduit : 6.5 € | Tarif enfant : 5 €

à l'affiche

Festival "L’Europe autour de l’Europe"

Un rendez-vous au cinéma l’Entrepôt le dernier mardi de chaque mois, pour une projection délicatement choisie. La programmation sera constituée à la fois d’hommages aux auteurs déjà présentés dans le cadre du Festival et d’annonces de la prochaine édition. Mardi 28 juin à 19h40 ¡ Ay, Carmela ! de Carlos (...)

Lire plus