QRCode Amour - Version Mobile l'entrepôt
<span class=debug-traduction-erreur>Imprimer</span>

Réalisé d’après deux nouvelles autobiographiques de Tibor Déry, un des chefs de file de la révolution hongroise de 1956, le film se déroule en 1953, pendant les purges du régime autoritaire de Rákosi. Dans les rôle principaux nous retrouvons la magnifique Mari Töröcsik et celui d’Ivan Darvas, grand acteur hongrois qui a été réellement condamné aux années de prison à cause de sa participation à la révolution de 1956 en Hongrie.

La grande actrice hongroise Mari Töröcsik incarne le rôle d’une jeune fille qui, après l’arrestation brutale et infondée de son époux, János, s’évertue à protéger sa vieille belle-mère, mourante, de la terrible vérité : János ne reviendra sûrement jamais. Elle invente une image glorieuse du fils, devenu réalisateur à succès en Amérique, forgeant des lettres pleines de nouvelles extraordinaires, et ayant trait à toutes sortes de recours pour dissimuler sa misère fracassante. Mais, lorsque János est libéré de façon inespérée, et qu’il revient à sa maison, il est déjà trop tard. Retrouvant sa fidèle épouse, il apprend la mort de sa mère.

.

.

Nouvelles littéraires, 07/02/1972
« Amour est une merveille de film délicat, une dentelle qui fleure bon l’intimité et la chaleur humaine. (...) La fin est d’une beauté à couper le souffle...
Amour eût pu ouvrir l’histoire du cinéma, il pourrait la clore. Entendez par là qu’il n’est d’aucune époque, que ce qu’il dit appartient à tous les hommes, de tous les temps et de tous les lieux... et il le dit dans une langue cinématographique admirable. »

Claude-Marie Trémois, Télérama, 13/02/1972
« Pendant une heure et demie nous assistons à ce jeu des apparences, à cette comédie du courage et du sourire, brisée parfois par une souffrance trop vive qui affleure à fleur de peau. C’est une oeuvre qui s’adresse d’abord au cœur. (...) Amour a remporté le Prix du Jury et le Prix de l’Office Catholique Internationale du Cinéma au dernier Festival de Cannes, avec une mention spéciale pour les deux interprètes. Sur elles repose en effet tout le film. C’est sur leur visage que doit se lire une tragédie dont on ne nous dit presque rien. Une crispation du visage de Luce, un geste de lassitude nous révèlent soudain qu’elle s’est sans doute privée de manger pour apporter à sa belle mère le bouquet de fleurs rituel et quelques petits gâteaux. Absurdité ? Non, au regard de l’amour, le superflu est parfois plus nécessaire que le nécessaire. »

Programmation du film

Sem. 50 Me
13/12
Je
14/12
Ve
15/12
Sa
16/12
Di
17/12
Lu
18/12
Ma
19/12
Pas encore de programmation cette semaine.


Synopsis :

Nous sommes en 1953, pendant une période particulièrement dure du régime communiste hongrois. Le régime de Rákosi multiplie alors les arrestations arbitraires et de nombreux opposants, souvent unilatéralement considérés comme tels, sont enfermés au secret sans que leurs proches ne soient au courant de leur sort. Luca vit ainsi dans l’angoisse de ne pas savoir si son mari János est vivant ou non. Désirant protéger sa belle-mère malade elle invente pour son mari un exil américain. La vieille dame vit dans l’attente de la prochaine lettre contant les histoires invraisemblables de son fils devenu là-bas un cinéaste renommé.

Plein tarif : 8,5 € | Tarif réduit : 7 € | Tarif enfant : 5 €

à l'affiche

Cycle du Festival Europe autour de l’Europe

L’Europe autour de l’Europe fait sa rentrée ! Le Festival reprend les projections mensuelles au cinéma L’Entrepôt les derniers mardis du mois. Mardi 26 septembre à 19h40 Talvez deserto talvez universo de Karen Akerman et Miguel Seabra Lopes Mardi 31 octobre à 19h40 Blue Velvet Revisited de Peter Braatz Mardi 28 novembre à 19h40 Migrations de (...)

Lire plus