2013, IL Y A CENT ANS FANTÔMAS
Les séquences les plus frémissantes commentées par François-Marie Pons.

avec François Marie Pons (Journaliste) François-Marie Pons exerce une activité de journaliste, puis de conseil en créativité et innovation et il enseigne en Universités. Il crée et réalise une série de reportages vidéo sur les interrogations et les imaginaires contemporains. Il a publié des nouvelles pour la jeunesse, des ouvrages méthodologiques et de nombreux articles. Dernièrement, il publie à l’Harmattan les mémoires de René Navarre « Fantômas c’était moi » et un roman « Fils-père », ainsi qu’une biographie « Pierre Halet, Dramaturge de la Paix et de l’Humour » aux Éditions (...) ... Lire la biographie complète
QRCode 2013, IL Y A CENT ANS FANTÔMAS  - Version Mobile l'entrepôt
<span class=debug-traduction-erreur>Imprimer</span>


Le premier Fantômas au cinéma raconté par le créateur du personnage : René Navarre en 1913

Fantômas, le Génie du Crime, fait fureur dès sa sortie en librairie et dans les kiosques : Pierre Souvestre et Marcel Allain les auteurs sont débordés par leur diabolique créature. Mais ce n’est rien à côté du film qui va en être tiré deux ans plus tard.

Nous sommes en 1913. Le premier Fantômas surgit sur les écrans parisiens et c’est le délire : plus de 80 000 personnes se précipitent dès la première projection au Gaumont Palace de la Place de Clichy et le succès ne fera qu’augmenter pendant les cinq épisodes tournés jusqu’en 1914.
A la réalisation de ce phénomène cinématographique : Louis Feuillade, le bras droit du producteur Louis Gaumont. Dans la peau de Fantômas : René Navarre. Dès le lendemain la presse s’enthousiasme : « Monsieur Navarre est un Fantômas terrifiant. Il fait preuve dans ce rôle d’une très réelle maîtrise ! »,.

Cent ans plus tard, son petit-fils, François-Marie Pons publie les mémoires de René Navarre.

L’acteur commente l’événement et raconte avec force détails et beaucoup d’humour comment il a tourné les scènes les plus remarquables de Fantômas : ses ruses pour échapper à Juve, ses cascades dans les trains, sa cagoule et ses mille grimages.

Vous êtes invités à voir ou à revoir le premier Fantômas au cinéma, à travers une sélection des séquences les plus frémissantes que décrit le comédien dans ses mémoires, commentées en direct et à mesure par François-Marie Pons.


Plein tarif : 10 € | Tarif réduit : 7 €