Musicien

Phillippe Crab


Biographie :

http://www.myspace.com/philippecrab

"Surimi, crevette, anchois ? Pour l’heure il s’appelle Crab. Nous allons voir ce dont il est capable, Crab. Il marche droit en tout cas, droit devant lui. Sans un regard pour les cons, ni les congres. Aristocrate au sang d’encre, l’écorché-vif pourrait être son blason. Il a laissé ouverte la porte de sa rage, et crache avec élégance.

Cette élégance qui est la politesse, fortuite, des vrais. Car Crab ne triche pas d’un pouce, ne varie pas d’un iota. La nuit ne lui fait pas peur(...). A deux doigts du succès, mais accroché à ses fantômes comme à une bouée au beau milieu "des champs de betteraves, de la Somme, de L’Aisne et de l’Oise". Est-ce grave, rock’n’roll, cette maladie ? Est-ce que ça passe ? Et si la détresse était une carapace ? Ça t’ennuierait, petite ? Au-delà du poignant brouillard, il y’a chez Crab ce culot rock, cette nervosité frontale, ce droit inaliénable au désespoir. Sera-t-il d’accord que les belles chansons tristes - comme les siennes - peuvent rendre heureux puisqu’elles donnent du plaisir ? Poing d’interrogation. Car Crab inspire plus de questions que de réponses, ce qui n’est pas la moindre de ses nombreuses qualités. Et puis il y a sa musique, noire et or, mélancolique… que de "couleuvres avalées, sous la voûte du ciel, enroulé dans les linceuls". Seul, Crab ? Ils sont des milliers, armée de l’ombre, à lui emboîter le pas. Et il marche droit."